Actualités

Jouets connectés: le père Fouettard est parfois niché dans les capteurs!

Vous souhaitez honorer l’assiduité de vos enfants à l’école et leur offrir les dernières merveilles technologiques pour Noël. Les sites web et les présentoirs des magasins regorgent de robots et de poupées connectées. Le hic,
c’est que parfois ces jouets sont affectés de failles de sécurité qui les rendent dangereux pour vos bambins.

Ainsi la CNIL, soit l’autorité française de protection des données, a-t-elle récemment découvert qu’un robot et une poupée répondant aux questions posées par les enfants sur divers sujets tels que des calculs mathématiques ou la météo ne présentaient pas toutes les garanties attendues, notamment en termes de protection des données. Il était notamment possible d’entendre et d’enregistrer à 9 mètres les paroles échangées entre les enfants et le jouet ou toute conversation à proximité. De surcroît, le contrôle du jouet pouvait être opéré avec facilité et une interaction avec l’enfant initiée à son insu. Dans d’autres cas, il a été constaté que des photographies étaient réalisées secrètement ou que des données étaient collectées à des fins publicitaires ou criminelles (escroquerie, usurpation d’identité ou harcèlement).

Voici quelques conseils si vous optez tout de même pour un tel jouet, nonobstant les aléas évoqués. Lorsque vous devez procéder à une inscription, ne communiquez que les informations minimales permettant l’activation du service. Donner une date de naissance aléatoire peut également s’avérer pertinent. Optez également pour des pseudonymes en lieu et place des nom et prénom et créez une adresse e-mail spécifique aux jouets connectés de vos enfants. Il est également conseillé de changer le mot de passe par défaut ou le code pin du jouet et d’opérer régulièrement les mises à jour. Lorsque le jouet ne sert pas, éteignez-le immédiatement. Désactivez le partage automatique des données, respectivement effacez les données sur le jouet et sur le service en ligne associé, lorsqu’il n’est plus utilisé.

Les fabricants ont des obligations en termes de sécurité des informations collectées qui vont notablement s’accroître dès l’an prochain. Des sanctions financières importantes pourront également être prononcées. Cela ne vous exonère toutefois pas d’un devoir de prudence: en bref, ne croyez pas au père Noël!

de Sébastien FANTI

Une question ?

Contactez-nous