Actualités

Une banque d’images me réclame des sommes importantes, pour une photographie que je n’aurai pas payée et qui figure sur mon site web, que faire ?

A l’aune de l’expérience, il arrive très souvent que les récipiendaires de la missive par laquelle le versement de plusieurs centaines de francs est réclamé aient confié le mandat à une entité ou une personne tierce de réaliser un site internet. Dans ce cas et même si le site a été réalisé gracieusement, il convient d’informer immédiatement l’intéressé et de lui demander d’assumer la responsabilité qui est la sienne pour avoir utilisé une image sans en payer les droits. En clair donc, de prendre à sa charge la somme réclamée !

Car c’est toute la difficulté de cette situation insolite où votre défense s’avèrerait inefficiente : les frais d’avocats dépasseraient en effet allègrement le montant sollicité et le simple fait de faire appel à un homme de loi annihilera toute tentative d’obtenir une diminution notable de la somme, votre adverse partie interprétant alors ce recours à un conseil comme la démonstration de vos moyens de payer…

Quant à l’argument de défense selon lequel vous n’êtes pas responsable pour autrui, il ne sera pas considéré comme recevable les banques d’images ayant sollicité différents avis de droit également dans notre pays et s’opposant ainsi à toute tentative de soustraction au paiement. De surcroît, si nous ne vous exécutez pas, c’est devant un Tribunal zurichois que vous devrez comparaître et vous défendre.

Vous l’aurez compris, en toute hypothèse, le plus simple est de négocier en direct. Plaidez votre cause auprès du représentant de la banque d’images en invoquant l’erreur d’un tiers, votre situation personnelle, respectivement tout autre argument susceptible de convaincre.

En définitive, il existe tellement de banques d’images gratuites (SuperFamous- www.superfamous.com, Flickr – www.flickr.com, etc.) que vous devriez trouver votre bonheur, sans les encombres et les désagréments liés à une violation des droits d’auteur.

Une question ?

Contactez-nous